Le pouvoir de la Vulnérabilité.

Incroyable exposé de Brene Brown dans sa quête de la connaissance de l’humanité.

Très en lien avec mon dîner d’hier soir… Où j’ai découvert un ami extrêmement successfull dans sa vie (épouse super, 2 beaux enfants, un nouveau job de rêve) et complètement décontenancé et anesthésié par la question «quels sont tes talents ?»… il y a un rejet du mot, comme si il s’agissait d’un gros mot, voir d’une insulte…
Et bien cher ami, cela est pour toi…

Brene Brown étudie les relations humaines.
Elle s’est intéressée tout particulièrement aux forces qui jouent contre ces relations humaines épanouies : l’isolement.
En étudiant l’isolement, elle a identifié ce qui détruit totalement les relations humaines : la Honte
Et ce qui est la base de cette honte est ce sentiment que nous connaissons tous : la peur de ne pas être assez bien. (assez riche, assez mince, assez malin…).
Hors pour pouvoir rentrer en relation avec les autres, nous devons nous montrer tels que nous sommes… Elle s’intéresse alors à ceux qui n’ont pas honte, qui ressentent ce sentiment « d’être assez bien ».

Après des années de recherches acharnées, elle identifie chez ceux qui croient vraiment en leur propre valeur («sens of worthiness») qu’ils ont un fort sentiment d’amour pour eux-même et qu’ils pensent également qu’ils méritent l’amour.
Donc la chose qui nous prive de relations humaines, c’est notre peur de ne pas mériter ces relations.

Autre valeur en commun chez ceux qui croient en leur valeur, le sens du courage d’être Imparfaits.
Ils ont la compassion nécessaire pour être gentils, tout d’abord avec eux-mêmes, puis avec les autres. Car nous ne pouvons faire preuve de compassion envers les autres, si nous sommes incapables d’être gentils avec nous-même.
Et pour finir, ils sont en relation avec les autres de par leur authenticité, ils sont disposés à abandonner l’idée qu’ils se font de ce qu’ils auraient dû être.

L’autre chose fondamentale qu’ils ont en commun : la Vulnérabilité.

Ils pensent que ce qui les rend vulnérables, les rend également beaux.

Ils ne prétendent pas que la vulnérabilité est confortable, ni qu’elle est atroce.
Ils disent juste qu’elle est nécessaire.
Ils parlent de la volonté de dire « je t ‘aime » le premier, la volonté de faire quelque chose sans qu’il n’y ait aucune garantie de réussite, la volonté de ne pas retenir son souffle en attendant des résultats d’analyses du médecin.

Grand enseignement, n’anesthésions pas la vulnérabilité !
N’ayons pas peur d’aimer de tout notre coeur,
De s’exercer à la gratitude et à la joie, dans ces moments de terreur où nous doutons « suis je capable d’aimer à ce point ? suis je capable de croire en cela ? suis je capable de relever ce défis ? » . Juste pouvoir s’arrêter, et au lieu de s’imaginer des catastrophes qui risquent d’arriver , de dire tout simplement «  je suis simplement reconnaissant, parce que me sentir si vulnérable signifie que je suis vivant. »

Et pour finir, probablement le plus important, c’est de croire que nous sommes bien comme nous sommes.
Parce que quand on écoute sa petite voix qui nous dit « je suis bien comme je suis » alors nous arrêtons de hurler et nous commençons à écouter.
Nous devenons plus gentils et plus doux avec nous-mêmes et notre entourage.

L’intégralité de ce très très émouvant speach sur TED : https://www.ted.com/talks/brene_brown_on_vulnerability?language=fr#t-1193114

You Might Also Like