Se changer pour changer le monde.

Se changer pour changer le monde.

 

En avant 2018 !!!! C’est parti pour une nouvelle année, pleine d’espérance, de promesses, de challenges, de nouveautés pour grandir !

 

Je reviens de quelques jours à Rabat. Qu’il est bon et sain de voyager. De rencontrer la différence, de prendre du recul sur sa vie, ses habitudes, ses ancrages, son évolution.

J’avais quitté ce groupe d’amis cher à mon cœur lors de mon divorce. Y retourner me fait contempler le chemin que j’ai parcouru, l’immense déploiement que j’ai opéré sur moi en l’espace de 3 ans … Que c’est beau ! Que c’est courageux et fort de se donner ce que l’on désire. De se remplir de l’amour, la considération et la reconnaissance dont on a besoin.

Que c’est sain et fondateur de se prendre en main, sur le plan physique, sportif et alimentaire, mais aussi sur le plan psychique. J’ai vraiment, de manière acharné, chassé les croyances limitatives qui me sabotaient et m’empêchaient d’évoluer vers mon bonheur. Il en reste bien sûr, ce chemin authentique vers soi ne s’arrêtera jamais. Mais aujourd’hui, je suis en meilleure compagnie avec moi-même ; et cela ça change tout.

Cela change mon regard sur le monde, l’authenticité que je me donne qui me permet de sentir  les gens, s’ils sont loin ou pas de leur vérité, de l’amour d’eux même, s’ils entretiennent un discours sincère et bienveillant avec eux même. C’est ce changement de prisme sur moi-même et de discours intérieur qui a changé mon existence et mon équilibre.

Quelques exemples de mon mois de décembre qui m’ont donnée envie d’écrire ce post pour démarrer l’année en fanfare en amour de soi !

 

«  Comment vont tes parents ? » «  Formidablement bien ! A la retraite… Ils sont en Fusion. Je les admire. »

Haaa l’admiration des parents … Je connais tellement ! Ces monstres sacrés.
Faisons le tri, mettons un peu de distance. Je suis convaincue qu’il est fondamental d’être inspiré par les autres bien-sûr, mais je ne sous-estime jamais le chemin plein d’embuches qu’il a fallu parcourir pour en arriver là. Aussi j’aime admirer autant le résultat, que les étapes, que la route qui y a conduite.

« La fusion »… Disons qu’elle peut exister temporairement, notamment entre les chairs, mais l’ultime fusion est probablement avec soi-même. Aussi admirer la fusion chez des êtres (qui est une vue de notre esprit) nous ramène certainement à un désir de se rapprocher de soi. Alors comme toujours, commençons par nous, commençons par nous donner ce qui nous fait vibrer chez les autres, ce qui nous inspire, ce qui nous stimule.

C’est cela ma philosophie Moi en Mieux : SE CHANGER, POUR CHANGER LE MONDE. »

 

Autre exemple «  Comment vont tes garçons ? » «  Bien ! Ils travaillent. Mais tu sais, j’ai fait ce qui était le pire pour eux, j’ai divorcé. »

Wahouu, quelle punition, quelle culpabilité on peut trainer. J’en ai tellement souffert moi aussi. Soyez sûr que c’est un poison certain, c’est d’une toxicité puissante et pernicieuse qui nous sabote. C’est vrai que la tâche est ardue, se pardonner…

Mais quoi au juste ? Se pardonner d’avoir fait au mieux ? Se pardonner de proposer le meilleur à nos enfants ? Car divorcer est parfois le meilleur d’une situation ! Mais oui !

Voici mon point de vue sur le divorce et les relations parentales qui en découlent. Je n’ai pas trouvé d’autre meilleure définition qu’être un bon parent, c’est être un parent heureux.

On ne transmet que ce que l’on incarne.

Rester dans une situation de grand mal-être, tout ça en pensant préserver l’équilibre d’une cellule familiale… Rendons-nous compte que l’on transmet en exemple ce que nos enfants vont rechercher dans leur futur. Ils associent ce qu’ils voient et ressentent à du positif et du constructif. En restant dans le mal-être dans notre couple, on leur envoie le message que tout cela est bon pour soi et que c’est ça la vie idéale.

Je suis pour ne rien lâcher trop vite, sans se battre. 4 ans de thérapie de couple à mon actif en témoignent. Mais il vient le temps d’être heureux aussi. C’est fondamental pour transmettre les bons leviers à nos enfants. D’incarner ce chemin vers l’épanouissement.

Et divorcer pour ma part, a été un acte fort, pour reprendre ma route vers l’amour de la vie et l’amour de l’autre. Mais cela devait passer par l’amour de moi-même. On ne transmet que ce que l’on incarne. C’est en cela qu’il faut travailler sur sa personne, son mieux être, son évolution, et accepter de changer de point de vue.
Je pense pour ma part que cette amie a fait tout l’inverse de ce qu’elle pense. Elle a fait du mieux qu’elle a pu pour ses enfants. Elle leur a fait un cadeau. Elle leur a montré comment dire non, comment refuser ce qui ne nous convient pas, cette voie d’apprendre à s’honorer et à tracer sa route vers le mieux-être. Alors au lieu de trainer un boulet de culpabilité, félicitons-nous de nos choix courageux qui nous ramènent sur le chemin de la joie.

 

Et si cette année, on faisait un peu de détox d’auto-flagellation ? Si au lieu de se taper dessus, de se minimiser, de se maltraiter avec des pensées dévalorisantes, on accueillait avec bienveillance et amour nos actions et l’espace que nous occupons dans le moment présent. Sans jugement. De la Judgment détox !

Cela ne nous empêche pas de réfléchir et de dessiner l’avenir et nos prochaines étapes.

Mais régulièrement, une fois par semaine par exemple, prenons le temps de nous féliciter. De nous encourager ou tout simplement juste d’accepter d’être là où nous en sommes. Prendre confiance et conscience.

Je suis persuadée qu’un changement de relation en nous-même est susceptible d’avoir un impact sur le monde.

Nous sommes dans une société, qui discrètement, nous dépossède d’une partie de nos forces propres, qui nous éloigne de nous… Reprenons ce pouvoir sur la vie. Pour nous engager dans un monde plus juste et conforme à nos idéaux, il faut prendre soin de soi.

Se réveiller, s’éveiller et réconcilier le méditant et le militant !

 

« Je ne crois pas que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur que nous n’ayons d’abord corrigé en nous ». Etty Hillesum.

 

Réjouissons-nous en ce début 2018 , car l’avenir est en nous !

 

1000 baisers à tous ! Belle et joyeuse année 2018 !

 

Dodo

You Might Also Like